Le mariage traditionnel chinois (en l’honneur de l’union entre Christian et Manivanh, Bénédicte et Vincent)

Mon neveu Christian, dit Siaoyong, vient de convoler en justes noces avec Manivanh, sa bien-aimée chinoise dont les parents sont originaires de Paksé, dans le sud du Laos, selon les belles traditions chinoises, avec quelques références culturelles laotiennes. Evidemment !

Hommage des nouveaux mariés aux ancêtres sous la conduite de grand-mère Phouthone

Hommage des nouveaux mariés aux ancêtres sous la conduite de grand-mère Phouthone

L’une de mes tantes était mariée à un gentleman chinois de notre ville natale, Thakhek, et se retrouve aujourd’hui la matriarche d’une grande famille, nombreuse et multinationale (avec des petits enfants australiens, indonésiens, français, américains, lao-thaï etc., et tous imbibés de culture sino-laotienne) au fil des mariages et des naissances. Elle compte déjà en 2013 deux arrière-petits-enfants !

   Une semaine plus tard, j’ai eu le privilège et le grand honneur d’être convié au mariage de la fille cadette de l’un de nos amis du Lycée Vientiane, Bénédicte, avec Vincent. Encore une nouvelle cérémonie empreinte d’émotions, de joie, de bonheur et d’amour, bien sûr. Avec le respect de tous les rites si chers aux Asiatiques !

Bounchareun et SokFen avec leur fille Bénédicte et leur gendre Vincent

Bounchareun et SokFen avec leur fille Bénédicte et leur gendre Vincent

Ce qui m’a permis d’assister, des deux côtés –marié et mariée-, à un mariage chinois sous le ciel de France.

Si vous avez déjà lu l’article sur le mariage laotien (cf : Le mariage lao ou l’éloge d’une tradition séculaire), vous verrez qu’il existe beaucoup de similitudes entre les deux cultures en raison notamment de nos origines communes, très anciennes mais qui restent si prégnantes !

???????????????????????????????Amour et traditions???????????????????????????????

Si le mariage est l’étape ultime de la démonstration de l’amour qu’éprouvent deux êtres l’un pour l’autre aux yeux de la société, il s’agit aussi du plus beau témoignage d’amour envers une culture, une tradition et une civilisation. C’est la raison pour laquelle les Asiatiques vivant loin de leur terre natale éprouvent un besoin quasi fœtal de célébrer leurs noces en respectant les différents aspects et les rites les plus importantes de leur patrimoine culturel. Car, ils savent mieux que les populations qui ont eu la chance de ne pas connaître l’exil l’importance des racines sociales, culturelles et sociétales pour un peuple déraciné…

Les préparatifs avant d'aller chercher la mariée

Les préparatifs avant d’aller chercher la mariée 

Si l’amour est, bien sûr, à l’origine du mariage, le poids des traditions se révèle souvent déterminant dans sa réalisation pratique avec les codes couleurs (rouge), le rituel des cadeaux et de la dot, le marchandage à l’entrée du domicile et de la chambre de la future mariée, la célébrissime cérémonie du thé –acte central de l’union à la chinoise- le retour des mariés et leur accueil au domicile des parents et, naturellement, le banquet de noces. Sans oublier bien évidemment le fondamental hommage au Ciel et à la Terre, aux ancêtres et aux parents.

En résumé, le mariage traditionnel chinois doit comporter « trois lettres » et « six étapes ou six ordres ou six rituels».

 Histoire ancienne

Selon plusieurs chercheurs et auteurs, le mariage traditionnel chinois aurait été codifié aux alentours de l’an 400 avant Jésus Christ sachant que l’union entre une femme et un homme se faisait jusque-là selon les us et coutumes de chaque population, et chaque minorité devait observer ses propres rites, différents et parfois même en opposition de ceux des tribus voisines.

Installation des cadeaux, composants de la dot

Installation des cadeaux, composants de la dot

Dans les temps anciens, se marier faisait partie des trois plus grands honneurs de la vie en compagnie de la réussite à un examen impérial et la naissance d’un fils. Il fut même l’élément déterminant de l’avenir d’une personne et de sa famille. En fonction du mari ou de la femme choisis –par les parents, et les jeunes mariés ne se voyaient pour la première fois que le jour de leur union officielle- le destin des uns et des autres pouvait connaître un épanouissement formidable ou alors péricliter. Le choix des époux répondait parfois à des stratégies militaires ou commerciales et le prince pouvait jouer son avenir et celui de son royaume en confiant la main de sa fille/son fils à celle d’un voisin plus puissant, belliqueux et avide de conquête.

« Le mariage était destiné à la continuation de la lignée ancestrale et à créer des alliances entre les familles : il était donc une affaire trop importante pour la laisser aux mains non expertes des jeunes gens », lit-on dans l’un des trois textes fondamentaux sur le mariage traditionnel chinois (The Book of Rites ; The Book of Etiquette and Ceremonial ; et le Baihu Tong).

Manivanh et Christian

Manivanh et Christian

De manière générale, le respect des castes sociales était la règle. Une sagesse chinoise proclame, en effet, qu’une «porte en bambou ira avec une porte en bambou, et une porte en bois avec une porte en bois ». Il arrivait alors que deux familles décidaient de fiancer leurs enfants dès leur plus jeune âge ou même quand les mamans étaient encore enceintes. Et dans le cas où les deux bébés seraient des garçons ou des filles, ils seraient frères ou sœurs.

Au Laos, en particulier à la campagne, il existait aussi la même coutume mais elle était moins formaliste et relevait surtout du domaine du jeu entre des amies tombées enceintes en même temps et qui se promettaient de marier leurs enfants à naître. Il n’y avait pratiquement jamais eu de suite en dehors des cas où il s’agissait de deux garçons ou de deux filles qui devenaient alors comme des jumeaux ou jumelles. Les parents procédaient d’ailleurs à une petite cérémonie traditionnelle (le Baci) pour officialiser ces liens spéciaux, appelés herd-siao (proclamer que deux personnes sont amis à la vie, à la mort et qu’ils se doivent respect et entraide mutuels jusqu’à la fin de leur existence)  dans une ambiance de fête où les villageois conviés exprimaient leur joie de vivre et leur bonheur simple de se retrouver ensemble, bien loin des codes assez strictes du mariage traditionnel chinois.

Vincent et Bénédicte

Vincent et Bénédicte

Les trois lettres

Il s’agit d’abord de la Lettre des fiançailles ou lettre de demande et de confirmation détaillant les arrangements pratiques et techniques du mariage que l’intermédiaire remettra aux parents de la future mariée lors de sa troisième visite, appelée visite de remise des cadeaux initiaux, premiers liens tangibles et quasi officiels de l’union à venir.

La deuxième lettre s’appelle Lettre des cadeaux dans laquelle la famille du futur marié détaille l’ensemble des cadeaux offerts aux parents de la jeune femme en même temps que la dot qui, contrairement au mariage laotien, ne tient pas une place centrale dans une union à la chinoise. Comme l’indique son nom, cette lettre est remise en même temps que les cadeaux du mariage lors de la quatrième visite de l’intermédiaire : c’est l’étape la plus importante, essentielle, de tout le processus. Elle correspond en fait aux fiançailles qui, désormais, unissent et engagent officiellement les deux familles à marier leurs enfants.

Une partie des cadeaux de mariage: le poisson symbole de l'abondance

Une partie des cadeaux de mariage: le poisson symbole de l’abondance

Enfin, c’est la Lettre du mariage proprement dite qui sera remise aux parents de la mariée le jour du mariage. Cette missive prend acte de l’union entre les enfants des deux familles et stipule que désormais la jeune femme est sous le toit de la maison de son mari, sous sa protection et sa responsabilité. Dans les temps plus anciens, elle était même la propriété de sa belle-famille qu’elle devait servir jusqu’à la fin de ses jours.

Les six rituels

* Demande en mariage 

Dans les temps anciens, les parents qui avaient un fils à marier chargeaient une entremetteuse d’aller tâter le terrain une fois qu’ils avaient repéré une conjointe idéale pour leur enfant. L’appel à un intermédiaire est avant tout destiné à protéger les parents afin qu’ils ne perdent pas la face en cas de refus de la famille de la jeune femme. Il s’agit, dans le cade du mariage laotien, des phor-shû mè-shû ou parents de substitution qui remplissent les mêmes fonctions.

Mariage civil de Manivanh et Christian

Mariage civil de Manivanh et Christian

L’entremetteuse est chargée de s’enquérir de la faisabilité du mariage tout comme dans le khan-thâme du mariage laotien. Elle offrira des cadeaux symboliques à ses hôtes en guise de la bonne volonté de sa mission et en témoignage d’amitié et de courtoisie de la part des parents du jeune homme.

Dans le mariage lao, ce premier rendez-vous est appelé visite d’introduction ou Khan-thâme.

Dans certaines régions de la Chine, la famille de la jeune femme ne doit pas servir du thé à l’entremetteuse, une inconnue somme toute, et à cause de la très forte fonction rituelle de la cérémonie du thé dans un mariage chinois.

Si tout va bien, on procèdera à l’étape suivante, très importante, et qui pourrait mettre fin à tout le processus en raison de l’intervention des astres et des êtres invisibles.

Le baiser scellant l'union civile entre Manivanh et Christian

Le baiser scellant l’union civile entre Manivanh et Christian

* Demande de nom

Il s’agit ici  de l’échange des prénoms et noms complets, des dates et de l’heure de naissance des deux jeunes gens afin que les astrologues puissent déterminer la compatibilité des astres ayant présidé à leur naissance, donc, la réussite de l’union à venir. Ce sont les « huit lettres ». Dans le calendrier chinois, les jours sont représentés par 22 lettres : six Tian Gan et douze Di Zhi, et deux lettres servent à représenter l’année, le mois, le jour et l’heure de la naissance. D’où les huit lettres.

Les parents vont alors consulter le calendrier zodiacal chinois et peuvent, dans certains cas, s’adresser à des experts en astrologie pour leur demander conseil. Dans certaines régions de Chine, les parents du jeune homme vont placer ces données pendant trois nuits sur l’autel des ancêtres. Et si rien de grave ou de néfaste (dispute, maladie, décès, faillite commerciale etc.) ne survenait au bout de ces trois jours, ils donneront les nom et prénom complet, la date et l’heure de naissance de leur fils à l’entremetteuse pour qu’elle les passe aux parents de la jeune femme. Ces derniers procéderont, eux aussi,  au même rituel.

Autel des ancêtres

Autel des ancêtres

Tableau d'hommage au Ciel et à la Terre

Table d’hommage au Ciel et à la Terre

Et si les astres révèlent une quelconque incompatibilité ou conflit ou prévoient un avenir sombre au futur couple, tout le processus prend fin. Sinon, on passera à la troisième étape.

* Cadeaux des fiançailles

Appelés aussi cadeaux initiaux, ils peuvent être composés d’objets symboliques (une paire de baguettes et des feuilles de thé pour la fertilité, des graines de lotus pour la prospérité) et pratiques (du linge, de la vaisselle) ou encore de l’alcool, du vin, deux gâteaux représentant un dragon mâle et un dragon femelle, des fruits etc. Dans le Sud de la Chine, le fiancé peut offrir à sa promise une paire de bague comme vœu de longévité du couple à venir.

Cadeaux de mariage qui vont toujours par deux: unité, amour durable, harmonie

Cadeaux de mariage qui vont toujours par deux: unité, amour durable, harmonie

La tradition veut que la fiancée partage ces gâteaux avec sa famille, ses amis et ses invités au mariage au moment de l’envoi de la carte d’invitation. En Occident et à New York plus particulière, le gâteau des fiançailles est remplacé par des bons-gâteaux, à charge pour les personnes concernées d’aller chercher ou non ces gâteaux dans les pâtisseries chinoises indiquées. Elles doivent, en revanche, présenter leurs meilleurs vœux de bonheur aux jeunes époux, avec un cadeau correspondant à leurs liens familiaux ou rang social.

C’est au cours de cette visite que la première des trois lettres est remise aux parents de la fiancée, officialisant ainsi les relations matrimoniales entre les deux familles. L’acceptation des cadeaux et de la lettre signifie que les parents de la jeune femme s’engagent à unir leur fille avec l’homme à l’origine de ces présents. Dans la Chine ancienne, et même de nos jours, les jeunes fiancés doivent patienter deux ans durant avant de pouvoir convoler en justes noces !

Cette étape correspond à la visite d’engagement, appelée khan-pharm, dans le rituel laotien.

* Cadeaux de mariage

De l’avis des connaisseurs et des spécialistes du rituel chinois traditionnel, c’est l’ordre le plus important d’une union à la chinoise. Une profusion de cadeaux sont amenés au domicile de la financée pour montrer à la fois l’aisance financière et le rang social du fiancé tout en rendant hommage à la bonté et à la générosité de ses parents. En effet, il n’existe rien sur terre et sous le Ciel de plus généreux, de plus précieux aussi, que de donner sa fille à une autre famille. De nos jours, cet acte n’a plus la même signification dans la mesure où ce sont les jeunes gens qui se choisissent eux-mêmes et décident de fonder un foyer, en général par amour.

???????????????????????????????

Ces cadeaux, qui constituent une partie de la dot proprement dite, sont toujours présents  par paire –symbole d’une union éternelle mais aussi parce que la tradition veut qu’on rende la moitié des cadeaux à la famille du fiancé- et dont le nombre peut aller de 12 et jusqu’à des centaines.

Quant à la dot, elle est composée d’argent (son montant est issu de l’accord entre les deux familles et se termine en général par le chiffre 9, comme 999, 9999 etc.), de bijoux et de pierres précieuses. Le « 9 », qui se prononce pinyin jiu, est considéré comme un bon chiffre puisqu’il sonne comme le mot durable (pinyin jiu). Il est aussi de bon augure puisqu’il est souvent associé au dragon chinois. Comme dans un mariage lao, la dot est destinée aux parents de la mariée –comme compensation matérielle et morale-, mais très souvent, ils ne concernent qu’une petite partie et la laissent au jeune couple afin qu’il puisse entamer sa vie à deux dans les meilleures conditions possibles.

La dot composée de l'argent (enveloppe rouge) et de bijoux (boîte)

La dot composée de l’argent (enveloppe rouge) et de bijoux (boîte)

C’est au cours de cette visite, qui correspond aux fiançailles chez les Laotiens, appelées khan-mark-dèng, que la lettre des cadeaux est remise aux parents de la fiancée.

En Occident, ces cadeaux ainsi que la dot sont amenés au domicile de la mariée le jour même du mariage pour des raisons pratiques et de commodité.

 * Choix de la date du mariage

Les parents du fiancé vont proposer des dates fastes à leur future belle-famille après consultation des spécialistes de l’horoscope chinois qui doivent prendre en compte, une nouvelle fois, la position des astres ayant présidé à la naissance des futurs mariés. Et le choix final revient aux parents de la fiancée.

Délégation du marié

Délégation du marié

En Occident, les jours et les moments fastes répondent le plus souvent à des considérations et des contraintes purement matérielles du monde industrialisé. Trouver une salle ou un restaurant assez grand pour contenir une centaine de personnes, ou plus, relève dans les grandes villes d’un véritable parcours du combattant et d’un exploit. Le samedi soir reste donc très souvent le jour faste obligé et choisi ! Quant au moment faste, huit heures du matin a la préférence des parents, le chiffre « huit » étant considéré comme porte-bonheur par les Chinois en particulier, et les Asiatiques en général. Le chiffre « huit », qui se prononce ba, est très proche du son fa qui signifie prospère. Sa forme et sa symétrie parfaites entre les deux ronds y seraient aussi pour quelque chose. Le « huit » est donc censé apporter prospérité et heureux présage à tous, de même que le succès et un statut social intéressant.

Il était donc tout à fait naturel que les jeux Olympiques de Pékin aient débuté le 8 août 2008, autrement dit un 08/08/08. Le choix par Airbus d’appeler son super long courrier A380 ne serait pas totalement étranger à cette croyance, l’Asie étant l’un de ses marchés les plus importants ! Et Singapore Airlines faisait partie de ses tout premiers clients…

DSC04224

* Le mariage

Au petit matin du grand jour, les deux futures jeunes mariés prenaient un bain où flottent des pétales de pomelo pour se purifier afin d’entrer dans leur nouvelle vie de couple, leur existence à deux, dans une parfaite harmonie corps-esprit, tout comme les fiancés du mariage laotien se rendent dans une pagode pour  un souat-lot-nam (prière de purification à l’eau lustrale) la veille de leur Baci de noces.

Aidés par leurs parents ou une personne faste, proche de la famille et ayant réussi sa vie de couple avec beaucoup d’enfants, ils sont ensuite habillés dans leur tenue de gala rouge.

Dans l’ancien temps, la fiancée se serait mise en retraite au grenier ou dans une partie isolée de la demeure familiale avec ses proches amies ou ses sœurs pour pleurer et montrer sa peine de devoir à quitter ses parents. Elle ne devra retrouver la société et la vie normale que le matin du jour de son mariage.

Attente et négociations devant la porte d'entrée

Attente et négociations devant la porte d’entrée

 Dans la maison du fiancé, une personne de confiance –qui peut être la même que celle ayant la charge de l’aider à s’habiller ou une grand-mère, une tante- doit procéder à la préparation du lit nuptial en prenant soin en particulier de son  orientation cosmique afin que les jeunes mariés puissent profiter des bienfaits des ondes positives des astres.  Les règles du Feng Shui sont, alors, scrupuleusement respectées.

Elle mettra une pièce d’argent ou une enveloppe rouge contenant un peu d’argent aux quatre coins du lit, une pratique identique que chez les Laotiens. Elle demandera ensuite aux enfants de monter sur le lit nuptial, interdit à tout autre personne jusqu’à l’installation des jeunes mariés, pour donner des augures de fertilité au couple. Le placement de dattes rouges, d’orange, des graines de lotus ou d’autres fruits sur le lit répond aussi à la même espérance.

Cérémonie de coiffure

Cette cérémonie renferme une importante signification symbolique en dehors de sa fonction première : elle signifie l’entrée dans l’âge adulte de la jeune femme qui aura désormais droit à une coiffure correspondant à son rang de femme mariée.

Bénédicte en tenue de mariee

Bénédicte en tenue de mariée

Le cérémonial de la coiffure occupe une place très importante dans ce processus de préparation et de passage du statut de jeune femme célibataire  à celui de femme mariée. Selon les régions, quatre séries de coups de peigne sont nécessaires. La première signifie que l’amour des deux futurs mariés durera éternellement ; la deuxième représentant l’harmonie ici et maintenant et jusqu’à la vieillesse ; la troisième symbolise plein d’enfants mâles et de petits-enfants ; et enfin, la quatrième appelle la richesse et un mariage qui durera très longtemps…

Elle sort ensuite de sa retraite, portée par sa dame de confiance, appelée aussi dame porte-chance, ou une sœur ou belle-sœur plus âgée, et se rend au salon où elle revêtira une veste rouge par-dessus sa longue robe rouge et portera des chaussures rouges. Son visage est caché derrière un fin voile de soie.

Quand tout est en ordre, elle se prosternera devant ses parents et l’autel des ancêtres afin de demander leur bénédiction et leur protection. Elle est alors prête à accueillir son futur mari.

La maman, la mariée, sa soeur et son neveu...

La maman, la mariée, sa soeur et son neveu…

Avant d’aller chercher sa promise avec sa délégation de porteurs de cadeaux, le fiancé doit également rendre hommage au Ciel et à la Terre, aux ancêtres, à ses parents et à sa famille réunie pour la circonstance.

Le marié en tenue occidentale...

Le marié en tenue occidentale…

Le marié en tenue occidentale...

Le marié en tenue occidentale…

Egalement tout de rouge vêtu, le jeune homme, un ballon en soie accroché à son épaule ou sa poitrine,  s’agenouillera devant l’autel des ancêtres pendant que son père placera une casquette décorée d’une feuille de cyprès sur sa tête, symbolisant son arrivée dans l’âge d’adulte et de responsabilité familiale. Il se prosternera devant les tables du Ciel et de la Terre, l’autel des ancêtres et puis ses parents. Son père prendra ensuite le petit ballon pour le placer dans sa chaise à porteurs.

Cette cérémonie correspond au petit Baci, suivi de la demande de pardon aux parents et aux génies tutélaires, des Laotiens, le matin de leur mariage.

Le rouge, c’est la couleur…

La couleur rouge tient une place prédominante dans un mariage traditionnel chinois. Le caractère de double bonheur en chinois hsi ou  xi, représentant les vœux de bonheur à deux aux nouveaux mariés, est évidemment écrit en rouge, tout comme les petites enveloppes, la carte d’invitation, le papier d’emballage et bien entendu les vêtements du jeune couple.

DSC04234bis???????????????????????????????Dans la culture chinoise, le rouge est la couleur porte-bonheur, il signifie aussi amour, joie, créativité, beauté, dynamisme, enthousiasme, mais aussi longue vie et prospérité. C’est sans doute pour les mêmes raisons que le partage des bénéfices dans une entreprise se prénomme aussi feng hong, littéralement partager le rouge. De même, quand un salarié est très apprécié dans une société, il est appelé hong ren, une personne en rouge.

Le rouge signifie aussi de l’énergie dans la mesure où c’est la couleur du feu dans la métaphysique chinoise.

Le rouge est mis...

Le rouge est mis…

L’importance primordiale du rouge positif a même conduit les Chinois à utiliser un autre terme pour parler du déficit d’une société, qui est dans le rouge, chi zi,  au lieu de hong, donc.

Entrée interdite…

A l’instar du mariage traditionnel lao, le fiancé doit franchir plusieurs barrières –des portes d’argent, de bronze et d’or chez les Lao- avant de pouvoir rejoindre sa promise. C’est l’une des cérémonies les plus charmantes, la plus authentique et la plus pratiquée aussi du rituel chinois même pour ceux qui vivent à l’ombre de la Tour Eiffel ou de l’Empire State Building.

Première porte franchie...

Première porte franchie…

Le fiancé doit alors procéder à un long marchandage avec les représentants de sa fiancée, une enveloppe rouge contenant de l’argent, appelée ang pau, glissée dans la fente de la porte à peine entrouverte permet d’entretenir l’espoir alors que parents et amis attendent en rang de deux derrière lui et portant les cadeaux destinés aux parents de la future mariée. Il lui faudra, parfois, jusqu’à 24 enveloppes rouges pour parvenir à sa fin.

???????????????????????????????

Ouvre, s’il te plaît!

Outre sa fonction rituelle et matérielle très prisée –les enveloppes reviennent aux gardiens des portes-, ce cérémonial est destiné à tester la force, la persévérance, le sens des négociations, la sagesse et la patience aussi –des qualités indispensables à un mari responsable- du futur gendre tout en lui montrant la grande valeur de sa fiancée qui ne lui sera cédée qu’après il a montré ses propres qualités et mérites. Le même manège peut se reproduire aussi à l’entrée de la chambre de la future mariée, mais là, ce sont ses sœurs et amies proches qui mènent le jeu.

Pour certains historiens, cette course d’obstacles serait une réminiscence du mythe créateur de la culture chinoise selon lequel Nuwa et son frère Fuxi, seuls survivants d’un déluge, devaient se marier pour procréer et peupler le vaste monde. La sœur accepta à condition que son frère l’attrape après lui avoir fait la chasse (voir : Mythe).

Une fois qu’il tient la main de sa fiancée, la cérémonie du mariage proprement dite peut dès lors commencer. Elle s’avère d’une grande simplicité par rapport à la complexité et à la longueur des cérémonials qui l’ont précédée.

Veux-tu me prendre pour époux? - Oui, je le veux...

Veux-tu me prendre pour époux?
– Oui, je le veux…

Le mariage

Guidés par un maître de cérémonie, qui peut être l’oncle de la mariée ou un homme respectable (marié et avec des fils), les jeunes mariés vont d’abord rendre hommage au Ciel et à la Terre en se prosternant trois fois après avoir allumé les bougies. Ils répéteront les mêmes gestes devant l’autel des ancêtres et les parents de la jeune femme. Dans certaines régions, ils rendent aussi hommage à Tsao-Chun, le dieu de la cuisine.

 Ils se saluent ensuite mutuellement en baissant la tête et les voilà mari et femme !

Hommage suivi de la demande de sa bénédiction au Ciel et à la Terre

Hommage suivi de la demande de sa bénédiction au Ciel et à la Terre

   Ils assisteront ensuite à la fameuse cérémonie du thé (un signe de respect) au cours de laquelle les grands-parents, les parents, la famille leur accorderont leur bénédiction et leur présenteront les meilleurs de bonheur. Pour les nouveaux mariés, il s’agit aussi de remercier la famille, de leur demander pardon pour les fautes et les manquements commis volontairement ou involontairement dans leur vie de jeunes  afin de pouvoir entrer dans leur nouvelle vie à deux en parfaite harmonie corps-esprit et sans aucune tare morale ou psychique.

Bénissez notre union s'il vous plaît...

Bénissez notre union s’il vous plaît…

C’est au cours de cette cérémonie que grands-parents, parents et proches offriront des cadeaux aux jeunes mariés : enveloppes rouges, bijoux etc. Et en  acceptant la tasse de thé offerte –des deux mains- par le nouveau couple, ils reconnaissent officiellement leur union et leur accorde leur bénédiction. Il s’agit souvent du moment le plus émouvant du rituel du mariage chinois traditionnel : des pleurs, des larmes, des embrassades interminables sont donc de règle !

Les nouv

Grand-mère, nous sollicitons votre bénédiction...

Grand-mère, nous sollicitons votre bénédiction…

eaux mariés partagent une soupe de riz (si la cérémonie a débuté à 08h00 du matin) aux crevettes et au poulet, suivie d’un dessert spécifique aux noces, avec  la famille et les invités  avant de prendre congé et partir au domicile du jeune homme où les attend les mêmes cérémonials.

Le rituel de la cérémonie du thé correspond au Baci de noces des Laotiens où parents, famille, amis et invités défileront devant les jeunes mariés pour leur présenter leurs meilleurs vœux de bonheur tout en nouant une cordelette de coton rituel autour de leurs poignets. Avec des cadeaux, des bijoux, des enveloppes et des bises de rigueur…

Nous vous offrons notre amour et notre reconnaissance infinie...

Nous vous offrons notre amour et notre reconnaissance infinie…

Merci pour le cadeau, père...

Merci pour le cadeau, père…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le départ de la mariée

Dans les temps anciens, la mariée était portée sur le dos par sa dame de confiance jusqu’à sa chaise à porteurs tandis que d’autres jetaient des grains de riz sur son passage. Purifiée lors de différents rituels, elle ne saurait être souillée par la terre qu’elle aurait touchée avec ses pieds.

La voiture remplace la chaise à porteurs des temps anciens

La voiture remplace la chaise à porteurs des temps anciens

Pour chasser les esprits malveillants, un petit miroir métallique et une passoire étaient accrochés à l’arrière de la chaise à porteurs. Les pétards, la musique, le son  de gong et de tambour ainsi que la danse du lion, qui ouvrent le cortège en compagnie des porteurs de lanternes, visent les mêmes objectifs. En plus de leur fonction festive et d’exprimer la joie de tous.

DSC04505

En Occident, on tolère l’utilisation du klaxon dans les cortèges de mariage pour exprimer sa joie et partager son bonheur avec les passants qui peuvent répondre en klaxonnant pour signifier leur participation, mais il ne semble pas posséder la fonction d’éloignement des mauvais esprits.

 L’entrée des mariés

Arrivés devant le domicile familial, les jeunes mariés doivent attendre le moment propice avant d’entrer. Les Chinois préfèrent démarrer toute entreprise à partir de la demi-heure parce que les aiguilles d’une montre ne peuvent plus désormais que monter vers le haut. Encore une symbolique forte !

L'attente du moment faste

L’attente du moment faste

Escortés par deux couples ayant fait leurs preuves dans leur vie à deux –couples unis, heureux et avec des enfants mâles- les nouveaux mariés sont accueillis par les parents, grands-parents et la famille du marié. Mais ils doivent auparavant satisfaire à un dernier rituel : passer par-dessus une poêle allumée ou enjamber le pas de porte. Afin d’arriver pur et sans souillure dans leur demeure.

L'entrée à la demeure nuptiale

L’entrée à la demeure nuptiale

Ce rituel rappelle la cérémonie du lavage des pieds du fiancé chez les Laotiens –et qui possède la même signification- avant qu’il n’entre dans son nouveau foyer.

Ensuite, ils vont répéter toutes les étapes cultuelles effectuées au domicile de la mariée avant de participer à un déjeuner organisé en leur honneur en attendant le banquet de noces, programmé en général en soirée.

Hommage aux ancêtres

Hommage aux ancêtres

Dans les temps plus anciens, les jeunes mariés seraient conduits à la chambre nuptiale où le mari pouvait, enfin, enlever le voile et voir, pour la première fois, le visage de sa bien-aimée. Et ils boivent du vin dans deux verres attachés ensemble par un ruban rouge, puis échangent les verres. Dans certaines régions, les jeunes mariés croisent les bras lors ce rituel qui rappelle le partage de l’œuf dur et d’alcool du mariage lao. En guise de don de soi et  comme gage de leur amour, ils se coupent une mèche de cheveux qu’ils conserveront.

Le port du voile ou le fait de se cacher derrière un éventail répond à deux préoccupations : protéger (symboliquement) la fiancée contre les êtres maléfiques (réels et invisibles) et une survivance du mythe de la création et du mariage.

Hommage au Ciel et la Terre

Hommage au Ciel et la Terre

Mythe

Selon la légende et les croyances populaires chinoises, Nuwa et Fuxi étaient les deux seuls êtres humains survivants d’un déluge. Ils voulaient se marier afin de peupler le vaste monde, mais ils étaient frère et sœur.

Tiraillés par la honte de devoir commettre l’inceste et leur mission de création de l’humanité, les deux jeunes gens escaladèrent alors le mont Kunlun Shan, la montagne située au nord du Tibet, pour solliciter la permission du Ciel de devenir mari et femme. Agenouillés l’un à côté de l’autre, ils demandèrent qu’une brume les entoure. Ce qui arriva et ils furent mariés.

Le port du voile à l'occidentale

Le port du voile à l’occidentale

Selon d’autres sources, les deux jeunes gens allumèrent deux feux de joie, priant pour que leurs fumées se mêlent, un signe de la bénédiction du Ciel pour  leur union.

Pour cacher sa timidité, Nuwa tint un éventail devant son visage lors de son union avec son frère, avec la bénédiction du Ciel.

 Le banquet de noces

Avec le rituel du passage de la porte du fiancé à son arrivée chez sa promise, le banquet de noces est l’une des coutumes les plus respectées dans un mariage traditionnel chinois de nos jours. Que ce soit en Chine ou à l’étranger ! Parce qu’il s’agit de l’acte fondateur de l’union entre une femme et un homme aux yeux de la communauté sociale alors même que les parents et la famille l’ont déjà reconnue et bénie. Ne dit-on pas que le couple reçoit la société lors du banquet de noces et il effectue également sa première sortie officielle en tant que mari et femme.

Arrivée des jeunes mariés au banquet de noces

Arrivée des jeunes mariés au banquet de noces

C’est évidement l’occasion pour les membres des deux familles de se rencontrer, de faire connaissance puisque, dans le Taoïsme, le mariage est l’union entre deux familles et la poursuite d’une lignée ancestrale. Surtout que les parents des jeunes mariés n’ont pas le droit de se rendre visite jusque-là.

Il s’agit aussi d’une occasion idéale pour le couple et sa famille d’exprimer leur reconnaissance aux amis, collègues et invités, triés sur le volet et réunis pour la circonstance. D’une certaine manière, le banquet s’avère l’étape la plus importante d’un mariage chinois sur le plan social.

DSC04305

Comme lors du long processus conduisant au mariage, les symboles règnent en maîtres lors du banquet de noces que ce soit au niveau du nombre des plats (8 ou 9) ou des mets, car tout possède une signification dans la culture chinoise.

Ainsi, un banquet traditionnel comportera huit plats sans les desserts, ou neuf, parce que les chiffres « 8 » et « 9 » correspondent respectivement à la bonne chance  et  à la longévité (cf. signification des chiffres),  et des mets incontournables tels que poisson, langouste (en entier), soupe aux ailerons de requin, canard et cochon de lait laqués ou pigeon ainsi que légumes et nouilles. Le tout représente le souhait de bonheur, de longévité et de fertilité pour le nouveau couple.

Mariage sino-lao-français, et plan de table en deux langues

Mariage sino-lao-français, et plan de table en deux langues

Délicieux plats

Un banquet de noces chinois est la représentation du symbolisme taoïste : l’union entre le dragon (l’homme) et le phénix (la femme), le yin et le yang, opposés certes mais pas contradictoires, dans la mesure où la langouste est appelée crevette-dragon et les pieds de poulet pieds de phénix dans la culture chinoise. La combinaison langouste-poulet représente donc l’équilibre parfait dans les nouvelles relations issues de cette union.

En général, la soupe aux ailerons de requin est servie pour montrer la richesse des nouveaux mariés, ces ailerons coûtant très chers et leur consommation est très mal vue en Occident à cause du massacre de ces poissons. Et elle sous-tend aussi le grand respect et la profonde reconnaissance des deux familles envers leurs invités.

 Le cochon de lait et le canard laqués ainsi que la langouste, présentés en entier avec la tête et les pattes, symbolisent par leur couleur (rouge) le bonheur, la joie,  la fête et la plénitude.

???????????????????????????????

Le pigeon, ou tout autre volatile, est le symbole de la paix du ménage alors que les légumes, servis avec les concombres de mer, signifient désintéressement, générosité et hospitalité. En mandarin, les concombres de mer se prononcent comme « bon cœur », ce qui évitera les scènes de ménage et les conflits au jeune couple.

Enfin, le poisson représente la fertilité, l’abondance, un espoir de vie à deux pleine de richesse et d’enfants, le mot poisson se prononçant comme « abondance » en mandarin. Il est servi, en général, en avant-dernier juste avant les nouilles sautées non coupées (symbole de longévité), sauf s’il y a deux poissons différents dans un banquet à plus de 15 plats.

En ce qui concerne le riz blanc, amené peu avant les desserts, il ne devrait pas être consommé, et les convives devant poser leurs baguettes sur les bols à son arrivée tout en s’exclamant : « Je n’en peux plus ! ». Si quelqu’un touchait au riz, les hôtes seraient bien malheureux car ils devraient en conclure que tout le monde n’avait pas assez mangé.???????????????????????????????

En revanche, il est vivement conseillé de repartir avec les restes du festin, un signe que tout était bon et qu’il y en avait en abondance… Une pratique très prisée également chez les Laotiens qui considèrent comme un devoir quasi sacré que leurs invités repartent avec  l’estomac plein, le cœur débordé de joie et un sac de nourriture à la main !

 Etonnante intrusion…

Les gâteaux à base d’haricots rouges ou des bonbons sont parfois servis peu avant la pièce montée qui s’est généralisée, en Chine et en Occident. Ils représentent les vœux d’une vie douce au jeune couple.

Quant à la pièce montée, servie en même temps que le champagne de minuit, elle est devenue un must de tout mariage et un moment de franche gaieté, de convivialité et d’intimité aussi entre les nouveaux mariés et leurs amis proches. Elle représente aussi, pour les Chinois, le symbole de l’échelle devant conduire le couple au succès et à la prospérité.???????????????????????????????

Et c’est toujours dans le même but que le couple doit couper le gâteau à partir de sa base et en allant vers le sommet. Les jeunes mariés doivent ensuite se donner à manger en se croisant les bras pour signifier à tous leur parfaite union, leur volonté de tout partager et de rester amoureux comme au premier jour.

Au milieu de tous ces rituels et ces mets remplis de symboles porte-bonheur et sélectionnés avec beaucoup d’attention, la présence des bouteilles ou des canettes de 7-Up peut surprendre, même aux Etats-Unis, le pays de la surconsommation de soda. En fait, cette boisson gazeuse doit sa place à  un mariage chinois par l’homophonie de sa prononciation en mandarin du mot « up » et «bonheur », d’où, 7-Up équivaut à Sept bonheurs !

 Toasts et discours

Les jeunes nés en Occident acceptent, encore, de suivre le rituel d’un mariage chinois jusqu’à leur union coutumière officielle. Mais ils ont de plus en plus oublié le sens profond du mariage, à savoir que ce sont deux familles qui s’unissent, et invitent en leurs noms propres et non ceux des parents des deux côtés.

De même, ils ont aussi préféré une réception en plein air suivi d’un dîner occidental et d’une soirée dansante au banquet traditionnel de noces. Du coup, il n’y a plus qu’une entrée et un plat avant la pièce montée, même si beaucoup d’entre eux respectent encore le rituel du toast en passant de table en table, histoire de faire de belles photos souvenir et aussi de remercier leurs invités.

DSC04313

Dans la culture chinoise, le jeune couple peut démarrer sa tournée des tables à partir de la gauche ou de la droite, mais il ne doit jamais faire marche arrière. Encore un symbole.

Quant aux discours de remerciements, ils les prononcent eux-mêmes en invitant, parfois, leurs témoins à ajouter leurs appréciations souvent très intimes. Mais d’autres laissent encore le soin aux parents ou leurs représentants d’accomplir cette tâche très importante en se mettant au milieu des deux familles, au centre de la salle.

Il est aussi de coutume que le couple change d’habits plusieurs fois (trois au moins) au cours de la soirée. Une référence à l’abondance et à la prospérité, sans doute…

Tenue laotienne

Tenue laotienne

Après le mariage

Dans l’ancien temps, quand les parents arrangeaient le mariage de leurs enfants, la chambre nuptiale était ouverte à tous à l’exception des beaux-frères mariés de la jeune épouse, et parfois pendant trois jours. Dès la nuit tombée, des jeux d’amour étaient mis en place et des histoires salaces racontées, dans la bonne humeur et l’allégresse générale. Ce manège était destinée à détendre l’atmosphère, à aider le couple à se faire connaissance, à perdre sa timidité tout en s’acceptant et en se conduisant en mari et femme.

Tenue internationale

Tenue internationale

Le lendemain matin, la jeune mariée devait se lever avant toute la maisonnée afin de préparer le petit-déjeuner de ses beaux-parents, leur montrant obéissance et  piété filiale.

Trois jours plus tard, elle retourna au domicile de ses parents avec des cadeaux et parfois un cochon de lait laqué. Elle est souvent accompagnée de son mari. Dans certaines régions de la Chine, ses parents la chargeront de ramener la tête et la queue du porc à ses beaux-parents pour leur manifester leur joie et leur satisfaction : le mariage a bien commencé (la tête) et s’est bien terminée (la queue).

Conclusion

Comme dans les civilisations et cultures non encore totalement contrôlées par le marketing et l’argent-roi, le mariage traditionnel chinois, même célébré à l’ombre de la Tour Eiffel ou de l’Empire State Building, conserve  tout son charme et donne encore plus de beauté à cette célébration de l’amour. Il est tout à fait naturel que deux êtres veillent retrouver leurs racines culturelles et sociales au moment de se lancer dans une nouvelle vie, à deux et avec la personne aimée.

Fonder une famille tout en rendant un hommage appuyé à la sienne et à ses ancêtres demande des sacrifices à tous, mais mérite d’être perpétuer, car il contribue à la richesse des cultures, à une meilleure compréhension entre les peuples et, bien sûr, à plus de tolérance et de fêtes !

Famille, on vous aime!

Famille, on vous aime!

Le mariage traditionnel chinois ou laotien peut également apporter aux plus jeunes, et à leurs amis non issus de la culture asiatique, la fierté d’appartenir à une civilisation très ancienne mais qui reste d’une grande modernité.

 Amour, amitié, partage, solidarité, entraide, échanges culturelles… ce sont les clés d’un mariage heureux et prospère. Quels que soient les peuples et les civilisations.

Comme le veut la tradition, SokFen rend la majeure partie de la dot au jeune couple

Comme le veut la tradition, SokFen rend la majeure partie de la dot au jeune couple

ENCADRE

Superstitions et croyances populaires :

. Se marier un jour de pluie est de bon augure pour la fertilité du couple.

. Le riz lancé sur la fiancée lors de son départ du domicile familial est censé lui apporter de la prospérité.

. Si la mariée porte des perles à son mariage, elle aura à subir un mariage triste et larmoyant.

. Si la mariée marche dans les pas de son mari en se rendant à l’autel des ancêtres, elle obtiendra l’accord de son mari sur tout ce qu’elle désirera.

Marcher dans les pas de son mari...

Marcher dans les pas de son mari…

. Pas de mariage entre personnes portant le même nom même si elles ne sont pas de la même famille, par respect pour les dynasties passées. Quand on sait qu’il existe des centaines de millions de personnes qui s’appellent Li…

. Ne pas se marier avec une femme sans poils pubiens ; appelés en Chinois rose noire ou herbe flagrante, cheveux sacrés ou encore mousse, parce qu’elle ne pourra pas donner d’enfants, mâles en particulier. Elle est surnommée tigresse blanche.

. Le parasol rouge protège la mariée des esprits maléfiques ; l’ouvrir au-dessus de sa tête lors de son départ vers le domicile de son mari augmente sa fertilité.

. Les mandarines font partie de la dot en compagnie de l’argent et des bijoux, parce que mandarine, en plus de sa couleur, sonne comme or en mandarin

. La mariée doit être couverte de bijoux en or à son arrivée au domicile conjugal auquel elle apportera richesse et prospérité.

Si la mariée a une soeur ou un frère aîné non marié...

Si la mariée a une soeur ou un frère plus âgés non mariés…

. Si la mariée a des frères ou sœurs plus âgés non encore mariés, son mari doit leur offrir une paire de chaussures afin qu’ils puissent trouver leur moitié rapidement.

. On ne doit pas se marier pendant les 4e et 5e mois lunaires ainsi que durant le 7e, celui de la fête des fantômes au cours duquel les esprits des morts sont libérés.

. Se marier un 4 janvier donne l’espoir d’une histoire d’amour durable car, 4 janvier se prononce en mandarin comme la phrase : Je t’aimerai pour toujours. En 2013, à Pékin, plus de 10.000 couples se pressaient devant les bureaux de l’état civil pour devenir mari et femme.

. L’engouement pour  le 12/12/12: même jour, même mois, même année, ce qui ne se reproduira plus jamais. Il est censé apporter la bonne fortune et en plus il se prononce comme aimera en mandarin.

Des mandarines, des oranges...

Des mandarines, des oranges…

Sources

 

Ancient Chinese Marriage Custom in http://www.travelchinaguide.com

Ancient Chinese Wedding in www.datehookup.com

Chinese Astrology in   www.onlinechineseastrology.com

Chinese Traditional Wedding Ceremony in http://ww.cits.net/china-guide

Chinese Wedding Customs in http://traditionalchinesewedding.com

Chinese Wedding Traditions in http://www.worldweddingtraditions.com

Chinese Wedding Foods (L.K. Yee) in  www.chcp.org

Chinese Wedding Rituals in  www.chineseculture.about.com

Fuxi et Nuwa in mythological.fr

Grandmother Story on Chinese Superstitions (OMG) in  yesboleh.blogspot.fr

Les chiffres en Chine, symbolique, croyance et superstition in  www.chine-nouvelles.com

Lucky Numbers and Colours in Chinese Cultures in  www.chinahighlights.com

Mariage traditionnel chinois in http://www.chine-information.com

Mariage traditionnel chinois in http://orientale.fr

Nuwa and Fuxi in taoism.about.com/b/2008/09/03/nuwa-fuxi.htm

Signification des couleurs en Chine in  www.chine-information.com

Superstition in China Wedding (Rufus YANG)  in  ezinearticles.com

Superstitions regarding marriage and wedding (Shen Li-Lee) in  www.helium.com

Symbolism of Colours in www.nationsonline.org

The Chinese Historical and Cultural Project in  http://www.chcp.org

Traditional Chinese Wedding Customs by Shirley CHANG in www.chinese-poems.com

Traditional Chinese Marriage Customs in http://chinatourguide.net

A propos laosmonamour

ເກີດຢຸ່ບ້ານມ່ວງສູມ ເມືອງທ່າແຂກ ແຂວງຄໍາມ່ວນ ໄດ້ປະລີນຍາ ຕຣີແລະໂທ ຈາກມະຫາວິທຍາໄລ Robert-Schumann (Strasbourg) ແລະ ປະລີນຍາເອກ ຈາກມະຫາວິທຍາໄລ Paris-Sorbonne, Paris IV Travaille à l'AFP Paris après une licence et une maîtrise à l'école de journalisme de Strasbourg (CUEJ - Robert-Schumann) et un doctorat au CELSA (Paris-Sorbonne)
Cet article, publié dans Amour, Chine, Culture, Légende, Mariage, News, Société, Wedding, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Le mariage traditionnel chinois (en l’honneur de l’union entre Christian et Manivanh, Bénédicte et Vincent)

  1. laluuk dit :

    Texte tellement bien documenté, coloré et magnifiquement illustré. Il nous apprend bien plus que ce qu’on pouvait grappiller dans les romans sur la Chine traditionnelle. J’ai beaucoup aimé les détails, les précisions, les parallèles entre la culture chinoise et Lao, ce qui les différencie tout autant, la symbolique, les sens rattachés aux nombres et coutumes….bien sûr.

    Une coutume Lao a attiré particulièrement mon attention par sa beauté, son caractère sacré et la charge d’émotion qui y est enclose, à mes yeux. Outre le Baci, qui entre pour moi dans cette catégorie, le herd-siao, rejoint également l’universel en nous. Cette occasion où les familles scellent les liens spéciaux à la vie à la mort, et où les amis se doivent respect et entraide mutuels…..

    La joie qui monte à voir certaines photos et certaines personnes, qui nous rappellent à des moments chers de notre propre vie…Khob tchay lay lay de vous faire témoin de si près, de tels événements et de nous livrer ce qui a été capté …d’avoir saisi l’essentiel de chacun des rituels et de chacune des symboliques. C’est un peu comme si on y était.

    Une lectrice choyée en ce jour….

    • laosmonamour dit :

      Merci de votre suivi et de vos commentaires. Je partais de mon expérience personnelle, puis cherchais sur le net tels ou tels détails, et ça a ouvert des perspectives nouvelles, intéressantes, enrichissantes. Je crois que, comme pour le mariage lao, j’ai fait aussi complet que possible pour que les personnes qui s’intéressent au rituel chinois du mariage n’aient pas à devoir chercher dans des dizaines d’articles comme moi… C’était un beau voyage dans une culture qui est un peu beaucoup mienne… Epuisant quand même!

  2. TongMeiy dit :

    Trop fort…je cherchais un texte pour mettre sur une carte et je tombe sur le mariage de Manivanh Hy! Ca fait plus de 10 ans que je ne l’ai pas vue…la dernière fois, ça devait certainement être au mariage de notre cousin commun! Comme quoi, le net rend le monde tout petit!

    • laosmonamour dit :

      Comme quoi les technologies nouvelles pevent aussi contribuer à resserrer les liens distandus par le temps, les préoccupations quotidiennes et, malheureusement, l’oubli! A très bientôt alors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s