Le Japon en images (Japan as I like in photos)

Une tasse de thé -vert, bien entendu- est une image qui pourrait résumer à elle-seule le Japon et ses cultures, plusieurs fois millénaires. La force y côtoie la sensibilité, la simplicité va de pair avec la profondeur de l’arôme et des sentiments de félicité des participants à une cérémonie de thé. Si le thé calme la soif -est-ce vraiment sa finalité première au pays du Soleil levant?- il remplit aussi et surtout des fonctions sociales, sociétales et culturelles innombrables.

A cup of green tea is not just an image because it could almost tell by itself the whole story of Japan and its ancient histrory. In a cup of tea, we could see strength and sensitivity, simplicity also goes along with the dept of fragrancy and the untold feelings of bliss and happiness of the persons who took part in a tea ceremony. If tea could calm the thirst -but is it really its very first finality in the country of the Rising sun?- it has also so many social and cultural functions. Like Japan which is multifaceted and unearthly.

Simplicité et perfection des lignes. Parfait équilibre entre l’ombre et la lumière, le bien et le mal, le jour et la nuit, le visible et l’invisible, le profane et le sacré. Une incroyable impression de calme, de sérénité, de félicité aussi… C’est tout l’art de la culture Zen!

The lines are quite simple, but perfect! A perfect balance between lights and darkness, good and evil, the day and the nigth, the visible and the invisible, the sacred and the profane. It’s Zen with its incredible feeling of calm, serenity and bliss…

La préparation et la présentation du sushi respectent aussi l’art subtil du yin et du yang: la blancheur des cheveux d’Ange côtoie la verdure des légumes et herbes aromatiques, avec le saumon comme pièce centrale.

A sushi’s preparation and presentation does respect the subtle art of yin and yang: the whiteness of the Angel hairs besides the green vegetables and herbs and with pieces of salmon as the central master.

 Ce n’est qu’une soupe… Mais en êtes-vous vraiment certain?  It’s just a soup… Are you quite sure?

Et que dire de cette entrée à base d’huîtres et d’algues. Elle est à l’image de la simplicité de la population japonaise, par son goût raffiné, et de la complexité de la société nippone faite de modernité et d’histoire, d’ouverture vers le monde extérieur et de préservations des valeurs ancestrales!

How about this first course made of oyster and seaweed. Its reflects the Japanese’s image of simplicity by its delicious taste as well as the complexity of its society that takes into account at the same time modernity and history, opening to the outside world and the conservation of its ancient values!

Des points et des lignes qui se croisent à l’image des chocs des cultures et des comportements, une lutte perpétuelle des Japonais. Ou comment concilier la vie contemporaine avec le respect des valeurs ancestrales afin de rester un être pensant et une personne humaine, capable de compassion et de générosité? Il existe heureusement des valeurs communes à tous…

Crossing dots and lines just as the clashes of cultures and behaviors, a constant struggle for Japanese people. Or, how to  conciliate today’s life with the respect of ancient values in order to keep on being a thinking person who can have compassion and generosity? Fortunately, they do have some commun values…

Pourquoi les Japonais sont-ils si follement et inexplicablement attirés par le sakura? Pouvoir y répondre permettrait d’obtenir un élément de compréhension du psychisme du peuple nippon et en particulier du cérémonial de hara kiri…

Why Japanese are so madly attracted by the sakura flowers? To be able to answer this question would let us have an small piece of understanding of the Japanese psyche and especially the hara kiri ceremony…

Pourquoi les Japonais vénèrent-ils autant le Fujiyama jusqu’à le personnifier pour l’appeler le Fuji-san? Même problématique qu’avec le sakura…

Why do the Japanese have such a veneration for the Fujiyama so that they have personnified its as the Fuji-san? It’s the same issue as for the sakura flowers…

L’esprit zen s’insinue même dans l’éclairage des hôtels et des centres commerciaux…

The Zen spirit dominates even in hotels and shopping centers’ lighting…

Aucun commentaire n’a lieu d’être devant la beauté et la perfection du Pavillon d’or (qui ne se laisse admirer que derrière un arbre)…

No comment for this beauty and perfection in spite of the fact that the Golden Pavillon is slightly hidden behing a tree…

A propos laosmonamour

ເກີດຢຸ່ບ້ານມ່ວງສູມ ເມືອງທ່າແຂກ ແຂວງຄໍາມ່ວນ ໄດ້ປະລີນຍາ ຕຣີແລະໂທ ຈາກມະຫາວິທຍາໄລ Robert-Schumann (Strasbourg) ແລະ ປະລີນຍາເອກ ຈາກມະຫາວິທຍາໄລ Paris-Sorbonne, Paris IV Travaille à l'AFP Paris après une licence et une maîtrise à l'école de journalisme de Strasbourg (CUEJ - Robert-Schumann) et un doctorat au CELSA (Paris-Sorbonne)
Cet article, publié dans Bouddhisme, Cuisine, Culture, Histoire, Japon, PHOTOS, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le Japon en images (Japan as I like in photos)

  1. Merci pour ces quelques photos. J’ai faim et j’ai envie de voyager😉

  2. lamluuk dit :

    Des images si évocatrices qui appuient le propos amorcé sur ce pays. Par ces clichés sur le vaste (Mont Fuji-san) et du minuscule, de l’éternité et de la quotidienneté, ramenés dans vos bagages….vous nous faites merveilleusement voyage…par procuration, certes, mais c’est ainsi que tout débute….et que s’amorcent nos rêveries…

    Ce Pavillon d’or, déjà incendié, est, je le constate, ce qui a inspiré le fabuleux roman portant le même nom, écrit par Mishima ….où l’oeuvre de Beauté inégalée, lorsqu’entrevue, ne peut que s’achever dans la destruction. En lisant ce roman, j’en avais créé, jeune, une vision impressionniste, où ce lieu brillait d’un éclat incomparable, tel un flamboiement dans le paysage…. L’étonnement de le voir en photo, comme celui du jeune novice qui y mit le feu….Le réel offre au regard un temple au charme discret, à l’allure très sobre et qui se fond dans le paysage et se voit reflété dans l’eau calme du lac….Moment extrêmement intéressant…passé sur votre page….sur cette photo.

    Puis, devant le Fujiyama majestueux au dessus-des toits (très beau plan…en passant), remontait un autre souvenir de lecture de Fukazawa….La balade de Narayama…l’histoire de cette vieille femme qui s’apprête à aller mourir au sommet de la montagne des chênes, le Narayama. Imamura en a fait un film merveilleux dans les années ’80. N’avez-vous pas saisi des parcelles de l’âme japonaise, assez, m’apparait-il, pour nous en rappeler l’empreinte laissée pour peu qu’on s’y soit intéressé (par les écrits, les arts, etc…).

    À la question soulevée à savoir pourquoi les japonais étaient si intéressés par le Sakura, je me rappelle avoir lu (sur Wikipédia), il y a quelques années, les faits suivants, me posant la même question. Au-delà de l’existence bien réelle de ces végétaux au Japon et du rappel dans les écrits, les poésies, les motifs de kimonos (comme la fleur de pêcher, également assez présente), etc. pendant plusieurs, plusieurs centaines d’années, il est survenu au 16è siècle, qu’un guerrier alors célèbre en fasse une espèce d’emblème. Par la suite, les samouraïs s’approprièrent ce symbole d’une vie belle, mais éphémère et courte. On disait même que

    Durant la seconde guerre, on motivait le peuple avec le rappel de cette fleur dessinée, par exemple, sur les avions, pour les missions suicide. Le gouvernement aurait même encouragé la croyance à l’effet que l’âme des morts se réincarnait en fleurs de cerisiers.

    Encore à l’heure actuelle, il paraîtrait que les militaires et policiers arborent des pétales de sakura plutôt que les traditionnelles étoiles sur leurs habits, ou en guise de drapeau, etc.! J’ai lu aussi qu’une des traductions du mot sakura signifierait littéralement Arbre-fleur-floraison-princesse….en rappel d’une princesse qui aurait vécu au sommet du Fujiyama où seraient plantés des cerisiers. Et un des symboles utilisés dans la calligraphie pour parler du Japon seraient, outre celui du Fuji-san et du bonsaï, celui du sakura.

    Et vous étiez là lors d’un hanami!!!!!! (tradition d’aller regarder les fleurs). Cela doit s’appeler…mourir de bonheur….

    Khob tchay pour ce beau voyage en images….il me fait également voyage au-dedans de moi….par les rappels d’un univers qui me séduit depuis si longtemps….à travers la lecture et certains arts….

    • laosmonamour dit :

      Merci pour vos commentaires/compléments, très intéressants, sur l’importance du Sakura et du Fuji-san dans l’imaginaire et la culture japonais. Et merci aussi pour les rappels des livres que beaucoup d’entre nous avons aussi lus…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s